Ametis

Accueil > Documentation > Le coin des poètes

De ce banc posé là ... - 22 Mars 2012

Poème - Ed. René Sidorkiewicz

 - © DR

 - © DR

De ce banc posé là sur la dune sauvage
Juste surélevé pour mieux voir le rivage
Je ne me lasse pas des décors enchanteurs
Que m’offrent chaque jour la mer et ses couleurs.

Sous mes pieds sans les voir, pour protéger la dune
Des vagues et des vents les grands jours d’infortune,
Des roches de granit dans toute leur beauté
Paraissent se dresser pour une éternité.

Et devant moi cette île aux teintes verdoyantes
Qui partage les eaux en deux mers assiégeantes,
A l’Ouest on perçoit le port de Moguériec,
On devine vers l’Est les côtes de Santec.

Pendant que chaque mer se veut être première
A vaincre la pauvre île et la voir prisonnière,
Je contemple de loin ce combat inégal,
La mer finit toujours par battre son rival.

J’envie un peu l’artiste avec ses aquarelles  - © DR
Qui sait rendre aux couleurs ses nuances fidèles,
J’eusse aimé que ma plume écrivît en couleurs.
Pour mieux restituer ces tableaux si charmeurs.

Venez humer le temps où se finit la terre
Et venez voir ces mers qui servent de frontière,
Si vous trouvez mon banc, c’est le meilleur endroit,
Il enivre les sens, jamais il ne déçoit ;

Et même si parfois la mer connaît colère
Vous y serez reçus en terre hospitalière,
Ces petits coins de France et ses Bretons du Nord
Sauront vous accueillir dans chaque petit port.



Ed. René Sidorkiewicz

Santec, sept. 2011

Imprimer
Envoyer à un ami
Taille du texte
Retour